Des finances très opaques

Jamais ces chiffres ne nous ont été dévoilés dans les bulletins municipaux de manière compréhensible. Pour analyser les finances de la commune, il faut avoir les idées bien claires… parce les informations nous sont distillées au fur et à mesure des bulletins municipaux. Bien malin celui qui s’y retrouvera. Il faut pour cela consulter plusieurs bulletins, faire de nombreux recoupements… quand l’information est tout simplement non fiable. Les sommes sont tantôt TTC, tantôt hors taxes…

Cacher les finances locales est une volonté délibérée de la mairie.

Il semble que ce soit une volonté délibérée de la Mairie. Nous n’avons jamais eu AUCUN compte rendu financier présenté comme il se doit, avec toutes les ressources et toutes les dépenses, ni même la moindre évaluation du solde annuel. La municipalité ne souhaite pas nous dire la vérité sur les finances.

Et pourtant, une loi récente impose toutes les communes qui disposent d’un site web d’y faire paraître les états financiers complets. Les avons-nous sur le site de la mairie ? Non, bien sûr! Leur simple lecture aurait levé, dès la première année, les soupçons sur leur gestion!

Quitte à se mettre dans l’illégalité, la mairie nous cache la présentation claire et obligatoire de nos finances.

Le mystère cache une vérité inavouable

Pourquoi donc tant de mystères autour des chiffres ? Parce que la gestion la plus élémentaire est tout simplement absente chez nos conseillers.

La preuve, en deux ans, ils ont réussi à creuser le déficit de la commune à près de 80000 €, et ce, dès leur arrivée, en mars 2014!

On pouvait s’en douter quand on a vu que leur première décision fut de s’octroyer des indemnités plus importantes que leurs prédécesseurs, plus de 6 mois avant la décision du gouvernement d’imposer les communes à verser les indemnités maximales aux élus. Il est clair qu’ils ont vu leur mandat comme un moyen de s’enrichir sur le dos des citoyens, contrairement à l’équipe municipale précédente, qui était très peu demandeuse d’indemnités.

Quel avenir pour les finances de Labruyère ?

Il est probable que la commune soit aujourd’hui financièrement à sec. Tous les beaux projets annoncés dans la gazette de décembre 2016 seront morts-nés. Il ne s’agit là que d’effets d’annonce, pour des gens qui communiquent plus qu’ils ne font et cachent leur gestion catastrophique à la population. Ils vont nous annoncer une hausse des impôts, et ils accuseront les réductions des dotations de l’Etat. Il aura bon dos!

Transparence ? Quelle transparence ?

Le programme électoral de notre Mairesse était basé sur LA TRANSPARENCE! Or, le 2 juillet 2016, à l’inauguration du bâtiment communal rénové, elle a nous a annoncé un montant inexact des travaux de rénovation : elle a tout simplement oublié un emprunt de 60 000 euros supplémentaires négocié quelques jours auparavant… Ca ne représente jamais que 20% du montant total, c’est si peu! Mais pourquoi donc n’avons-nous jamais eu le montant total de ces travaux ? Dépasseraient-ils les 500 euros par foyer, argument qu’elle reprochait au projet de l’ancien maire ?

Drôles de propos au tribunal!

Monsieur LEROY avait souhaité un document utilisé par le Conseil municipal pour voter une dépense facturée par le SIVOS. La Maire lui refuse l’accès à ce document, contre la loi, prétextant… qu’elle ne l’a pas.

On se demande bien comment une dépense peut être votée au Conseil Municipal sans le document explicatif! Nos conseillers dépenseraient-ils notre argent les yeux fermés ?

Monsieur LEROY est alors contraint d’aller au tribunal pour avoir ce document. En effet, il pensait que la Commune n’avait pas à payer cette somme au SIVOS, parce qu’elle était trop importante. Ses soupçons ont été ensuite confirmés par la Préfecture. Mais devant l’entêtement de Mme Dervier à payer plus qu’il ne fallait au SIVOS, sous prétexte de « garder de bonnes relations », il souhaite obtenir la preuve que cette somme ne pouvait pas être la bonne, et ainsi empêcher que les citoyens de Labruyère ne paient des sommes indues.

On remarque ici toute l’importance que revêt notre argent pour Mme Dervier, qui est prête à nous faire dépenser n’importe quoi « pour garder de bonnes relations ».

Mais voilà, contre la loi, Mme Dervier ne veut pas donner ce papier, qui est pourtant à l’origine d’une décision unanime de nos conseillers. Pire, le procès verbal du conseil municipal précise que ce papier leur a été présenté par elle-même!  Elle prétend pourtant devant le tribunal que… le papier n’existe pas!

Pour justifier l’incroyable, elle demande à tous ses conseillers de signer un document attestant que M. Leroy a envers eux un comportement despotique. Le plus étrange c’est que même les conseillers qui n’étaient pas élus du temps de son mandat ont également attesté de son comportement, alors même qu’ils ne l’ont jamais pratiqué en tant que Maire!

Fort de ce papier pour le moins étrange émanant de politiques locaux, le 5 novembre dernier, nous avons envoyé une lettre recommandée à chacun d’entre-eux pour qu’ils s’expliquent sur leur écrits au tribunal contre l’ancien Maire, Monsieur Leroy, l’accusant de « despotisme » parce qu’il avait « osé » demander un simple papier en mairie!

Bien évidemment, aucune réponse ne nous a jamais été apportée. Nos conseillers municipaux restent muets sur leurs allégations en justice. Ils ne donnent aucun élément de preuve à l’appui de leurs dires! Et pour cause, si l’ancien Maire avait été despotique, ça se saurait!
On peut donc être élu de la République et débiter les pires « saloperies » devant un juge sans jamais avoir à s’en expliquer ? C’est bien trop facile. Mais, mes amis citoyens, s’ils n’avaient fait que cela! Dans les posts suivants vous découvrirez par le détail qui sont réellement vos élus par la description (preuve à l’appui évidemment) de leurs actes véritables.
[ nous tenons à la disposition des citoyens de Labruyère le texte envoyé au juge accusant M. Leroy de despotisme signé par TOUS les conseillers municipaux actuels ]

Joyeux Noël!

Nous vous souhaitons un excellent Noël 2016 à vous et à toute votre famille… en souhaitant à vos enfants des cadeaux d’une meilleure qualité que ceux qu’ils ont reçus à l’arbre municipal. il semble en effet que le Père Noël n’ait pas été à la hauteur depuis l’arrivée de la Nouvelle Municipalité. On a de l’argent pour les morts (refaire un ossuaire, entretenir cimetière et églises vides toute l’année) mais on lésine à dépenser pour le futur (nos enfants)… bref, toute une mentalité de progrès!