La voix de son Mai(t)re

Suite à l’article de la semaine dernière, au sujet de la suppression du poste d’adjoint technique, plusieurs d’entre-vous nous ont demandé de pouvoir écouter le message vocal du 13 décembre 2017 où notre 1ère édile propose à Laurent de l’aider à rédiger sa lettre de démission. Nous vous le livrons dans son intégralité :

Note juridique pour les habitués des plaintes au conseil municipal : ce message a été laissé volontairement sur le répondeur-enregistreur de Laurent par la mairesse, clairement identifiée au début du message, depuis le téléphone fixe de la Mairie. Elle ne peut donc ignorer que celui-ci serait enregistré. Il ne s’agit donc pas d’un enregistrement à son insu.  Ainsi,  ce document sonore peut-être reconnu, depuis un jugement du Cass. soc., 6 février 2013, n° 11-23.738, comme une preuve écrite au même titre que les SMS ou courriers.

ce message présente les problèmes suivants :

Laurent n’a jamais dit au 1er adjoint qu’il souhaitait démissionner

Comment alors, si Laurent n’a jamais tenu ces propos au 1er adjoint, expliquer cette phrase ? Est-ce de la manipulation de la part de nos élus ? Imaginez-vous recevoir de votre employeur le message suivant : « Bonjour, votre collègue X m’a confirmé votre volonté de démissionner. Je suis d’accord et vous pouvez-venir signer votre lettre de démission dans mon bureau« … alors que vous ne souhaitez pas démissionner. Vous seriez bien mal à l’aise, n’est-ce-pas ? Et comment expliquer ensuite à votre employeur que vous n’avez jamais pensé démissionner ?

C’est une méthode classique des manipulateurs que de prétendre acquise une décision que personne n’a encore prise. Cela s’appelle la « technique du pré-supposé ». Cela revient également à faire comprendre au salarié qu’on souhaite se débarrasser de lui… sans le lui dire franchement. Il suffit de le convaincre que ça vient de lui.

D’ailleurs, pourquoi Laurent aurait-il souhaité démissionner au mois de décembre quand :

  • il ne lui restait plus qu’une semaine de travail jusqu’à fin mars (fin de son contrat à durée déterminée), le reste du temps étant déjà programmé en congés à prendre
  • démissionner lui aurait coupé tout droit au chômage alors cette seule semaine de travail restante lui ouvrait droit aux indemnités à la fin de son contrat, et ce pour deux ans!

A nouveau, nos élus prennent-ils les gens pour des imbéciles ?

Mme DERVIER propose à Laurent de l’aider à rédiger sa lettre de démission

Je cite le passage [00:18 – 00:22] : « vous venez cet après midi pour que je vous aide éventuellement à faire votre écrit« . L’ordre est clair : vous venez faire votre écrit et si vous n’y arrivez pas, je vais le faire pour vous. Or, cette lettre de démission ne peut être rédigée par l’employeur, et pour cause :

  • la démission est du seul fait du salarié, l’employeur ne doit pas intervenir d’aucune manière dans cette décision
  • lorsqu’un employeur participe à la rédaction de la lettre de démission de leur salarié, les tribunaux requalifient la démission en « licenciement sans cause réelle et sérieuse », ouvrant le voie à de copieuses indemnités pour le salarié en cause.

Heureusement que Laurent n’avait pas envie de démissionner et n’est pas venu ; car si c’était le cas, la commune serait certainement aujourd’hui sous le coup d’un procès aux prud’hommes pour licenciement abusif!  Ce message enregistré suffit à lui seul à prouver l’abus de pouvoir de l’employeur.

L’incompétence de Mme la Mairesse met décidément bien souvent notre commune en danger juridique… (cf article précédent) et l’expose chaque fois un peu plus à des sanctions financières inutiles.

Mme DERVIER ne laisse aucun temps de réflexion à son salarié

Enfin, le message regorge d’appel à l’action immédiate : « le BOB vient de me dire », du coup, vous me rappelez dans la mairie là dans l’immédiat, ou vous venez dans l’après-midi, … vous me rappelez… je suis à la mairie encore d’ici une demie-heure

La démission devait être actée le plus rapidement possible : si notre Laurent avait éventuellement envisagé de démissionner, il n’avait qu’une demie heure pour venir signer. Bref, tout de suite, immédiatement… Et la mairesse prétexte ensuite qu’elle n’aurait pas son portable sur elle : elle ne peut donc être jointe que pendant la demie-heure qui suit… Encore une façon de dire : c’est maintenant ou jamais!

Or, démontrant ici encore plus son incompétence, Mme la Mairesse ignore-t-elle qu’un salarié qui écrirait une lettre de démission sous le coup de la colère ou de la précipitation est tout à fait en droit de l’annuler dans les jours qui suivent ? Les tribunaux français ont sur ce sujet une constance à toute épreuve. Faire signer ainsi une démission à un salarié sans lui laisser le temps nécessaire à la réflexion ne sert… à rien.

Le ton du message en dit long sur l’objectif recherché

A écouter le ton du message, on entend parfaitement cette volonté péremptoire et autoritaire de celle qui souhaite absolument obtenir ce qu’elle cherche depuis plusieurs années : le licenciement de Laurent. Rappelons nous que lorsqu’elle était dans l’opposition, elle avait à chaque fois voté contre l’embauche de Laurent ou la transformation de son contrat en CDI.

Ce ton, sec et vindicatif, presque lapidaire, n’est pas celui de la bonhommie, de l’intelligence et de la concorde qui sied aux affaires d’une commune. C’est le son qui masque l’incompétence et le dédain pour la personne de son salarié  ! Mais je vous laisse l’apprécier, vous vous ferez une opinion vous-mêmes.

Quasiment chaque seconde de ce message enregistré est juridiquement catastrophique. Notre mairesse y dévoile qu’elle ne connaît pas nos lois, qu’elle cherche ouvertement à les bafouer, elle, qui , 1er magistrat de la Commune, est censée les faire respecter à Labruyère. Notre Commune serait-elle devenue une zone de non-droit républicain ? Apparemment il n’y a pas qu’en cités que la République est bien malade.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s