A Labruyère, les élus rejettent violemment le « contrat social »

Chers amis citoyens, vous avez tous trouvé, dans votre boîte aux lettres, un exemplaire  du « contrat social » de Jean Jacques Rousseau. Le dos du livre vous explique pourquoi : nos valeurs sont malmenées de partout. Elles sont remises en cause par tous les extrémismes religieux, catholiques ou musulmans… voire aujourd’hui certains élus. démonstration :

Le livre à la base de la Constitution Française et de la Révolution de 1789

Je vous ai distribué ce texte parce que « Le contrat social » est un des ouvrages qui déclenchèrent la « Révolution Française ». Pour la première fois, il proposait une solution de gouvernement populaire et démocratique pour la France. Il explique pourquoi les despotes ne font jamais bien ; pourquoi il faut s’en passer. Il décrit pourquoi le bonheur du Peuple ne peut souffrir le joug et la férule de certains qui considèrent que le pouvoir est à eux. Il nous explique la séparation des pouvoirs ; pourquoi une personne ne peut centraliser à lui seul tous les pouvoirs. En cela il suit Montesquieu, son prédécesseur illustre, qui avait ouvert la voie avec son livre « De l’esprit des Lois ». Et surtout, en intellectuel avisé, il prévoit également tous les écueils de la démocratie vieillissante que nous connaissons aujourd’hui. Et esprit éclairé remarquable, il propose mêmes des remèdes. Car, oui, il existe des gens qui peuvent prévoir l’avenir, par le simple truchement du raisonnement cartésien.

J’ai distribué ce livre à plus de 1500 citoyens déjà

Cette distribution massive est faite dans le cadre d’une action citoyenne en réaction aux attentats de Charlie Hebdo et contre ces associations religieuses qui distribuent gratuitement des bibles et autres corans ! Est-il normal que nos enfants trouvent facilement ces ouvrages qui interdisent la connaissance, et préfèrent leur présenter fadaises et autres superstitions incroyables dont, comme disait Voltaire, seuls les esprits simples peuvent se rassasier?  NON. Le « contrat social » et autres « de l’esprit des Lois » ou le « procès de Callas » doivent se trouver dans toutes les maisons. C’est notre devoir de citoyens.

Ce livre devrait être le chevet de chaque Français

Bientôt, 1500 autres exemplaires seront distribués en France, afin d’étendre la connaissance des jeunes citoyens Français sur leurs valeurs et les idées qui font de notre pays une exception intellectuelle dans le monde.

Alors que nos valeurs sont malmenées de l’extérieur, il est prioritaire que chacun des petits Français puisse lire cet ouvrage, afin qu’il intègre ce qui fait le bien commun, en dehors de toute croyance ou idôlatrie en un pouvoir qui nous viendrait d’en haut. Il faut qu’il sache transmettre autour de lui ce qui fait l’essence d’être Français pour y puiser la force de continuer le beau projet social qu’est LA FRANCE. Il verra très vite que de très nombreux passages et conclusions du « contrat social » ont été repris dans notre Constitution dont elle n’est que le condensé.

Le « contrat social » souillé d’excréments ou rejeté violemment par la Mairesse

Or, voilà que vos élus de Labruyère l’ont retourné dans ma boîte aux lettres. Et non des moindres : Madame la Mairesse! Seul son livre avait été spécialement dédicacé. Je lui avais conseillé la lecture d’un passage qui me semble-t-il, colle bien à la situation politique de Labruyère (livre II chapitre 10). C’est ainsi que j’ai pu l’identifier avec certitude. Elle me l’a retourné, intégralement raturé avec violence. Pauvre Madame Dervier! Pauvre élue de la République qui se venge sur la tête de celui grâce à qui les Maires existent. Sans doute pour son édification personnelle devrait-elle lire ce résumé sur les oeuvres de Rousseau : lire l’article

Ce qui est choquant, c’est que nos élus l’aient rendu, voire détruit. Au lieu de le transmettre aux jeunes de leur entourage, pour les élever dans nos valeurs Républicaines, ou de le déposer à la bibliothèque, certains l’ont intégralement déchiré. D’autres l’ont aussi griffonné avec violence… quand l’un d’entre-eux (ou l’une d’entre-elles?) a trempé le sien dans les excréments (humains, animaux je n’arrive pas à savoir). Le beau message : détruire un livre et le souiller! Pire encore, un exemplaire a été brûlé. Mais où est-ce qu’on a vu pour la dernière fois des gouvernants détruire des livres en les brûlant ? Cela nous rappelle les moments les plus sombres de notre histoire européenne récente, où les extrêmes et les populismes avaient tant pervertis les esprits qu’ils étaient arrivés à faire croire au Peuple que la Raison et la Connaissance étaient dangereuses pour lui.

Heureusement que les anciens combattants du groupe Dubois sont presque tous partis. Je n’ose imaginer qu’ils aient pu un jour envisager que des élus bourguignons repousseraient « le contrat social » avec tant de violence dans le feu. Comme je l’écrivais au dos du livre, presque prophétiquement, paraphrasant le Grand Danton à son procès, « leurs vies auront donc été vécues en vain » ?

Bon… certes, certains conseillers ne savent même pas lire me direz-vous ( lire l’article : Bouh! M’sieur l’agent : il a dit qu’on n’avait pas de diplôme!). Mais les autres ? Ne s’est-il trouvé aucun membre du conseil municipal pour expliquer aux autres ce que représente cet ouvrage comme symbole ? Pourtant il y a des fonctionnaires, qui ne peuvent ignorer notre Constitution et qui la fit!

La croisée des chemins : il y a urgence à réformer la politique locale

Des élus indemnisés par la République repoussent ainsi nos valeurs ? Le commentaire que j’avais laissé au dos du livre trouve alors toute sa signification. J’écrivais que nous étions à la croisée des chemins, entre superstition et raison. Il s’agissait d’une prédiction. Je ne pensais pas qu’elle se réaliserait aussi vite : si des élus de la République rejettent les textes fondateurs de notre système politique, alors ils n’ont rien à faire dans nos mairies. Cela signifie encore que la bêtise crasse gangrène déjà nos Mairies, lentement, pour détruire très sûrement le socle des valeurs qui fait la Concorde nationale.

Une nouvelle fois, Madame Dervier nous démontre qu’elle n’a rien compris au monde où elle vit ; Pire ! elle nous prouve sa dangerosité. Son comportement (et celui des autres élus) a prouvé combien elle malmène nos valeurs, tout en feignant d’y adhérer :

  • dépôt de plainte contre l’ancien Maire qui lui annonce que le 1er adjoint est le corbeau dans le but de l’intimider ( lire l’article : Un corbeau soutenu par la mairie 1/7)
  • dépôt de plainte pour des motifs futiles contre l’intégralité du blog, contre la liberté d’expression, espérant faire fermer le blog
  • Soutien indéfectible au 1er adjoint à son poste de représentant de l’autorité de l’Etat après qu’il se soit fait arrêter (lire l’article : en cavale et toujours 1er adjoint)
  • refus d’appliquer les lois et de délivrer des documents
  • dépôt de nos archives chez un particulier contre toutes les lois et règlements (lire l’article : L’affaire des Archives municipales – Acte I et suivants)
  • aujourd’hui rejet du contrat social

Si maintenant même nos élus trempent dans le même rejet des structures de notre pays que les obscures religieux venus tout droit du Moyen-Age, je promets à vos enfants des nuits aux longs-couteaux bien amères.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s