Bouh! M’sieur l’agent! Il a dit qu’on n’avait pas de diplôme!

Dans l’article Le silence (coupable?) de nos conseillers municipaux, du 13 janvier 2017, votre blog préféré essayait d’expliquer le comportement pour le moins étrange de nos conseillers municipaux lorsqu’ils reçoivent un courrier recommandé qui leur est adressé.

Je m’étonnais d’ailleurs que des gens diplômés, donc en théorie plus éduqués que la moyenne, plus formés à réfléchir,  avec plus de connaissances dans certains domaines, puissent oser refuser un recommandé. Ils ne peuvent pas ignorer les conséquences juridiques d’un tel refus. Je l’écrivais en ces termes :

Que certains ne retirent pas le courrier, passe encore. Mais quand Mme ORLANDELLA, directrice d’école primaire ne le retire pas, que penser des valeurs qu’elle enseigne à nos petits ? Quelle image de la République leur inculque-t-elle ? Un enseignant ne doit-il pas être exemplaire?

Pire, quand c’est Mme MERLE, professeure de collège qui refuse le courrier, les mêmes questions se posent, malgré tous les diplômes qu’elle est censée avoir ?

Madame MERLE, professeur de langue… ne comprend pas la nôtre…

Madame MERLE a alors apporté son témoignage pour la plainte en diffamation de mme DERVIER… prétendant devant la gendarmerie que j’avais écrit qu’elle n’avait pas de diplôme. Je pense qu’un cours de langue française s’impose à cette professeure d’anglais.

Le dictionnaire Larousse définit le verbe « être censé » comme suit :

Censer : verbe passif. Être considéré comme devant être ou devant faire quelque chose. source dictionnaire Larousse

Remplaçons la définition dans la phrase précédente :

Pire, quand c’est Mme MERLE, professeure de collège qui refuse le courrier, les mêmes questions se posent, malgré tous les diplômes qu’elle est considérée comme devant être/avoir ?

Le sens du texte apparaît clairement comme très positif. J’affirmais donc qu’elle a des diplômes, pas le contraire.

Mince alors! je disais donc clairement qu’elle a des diplômes!

Plus encore, Madame DERVIER, dans sa lettre recommandée qui m’a été adressée en date du 18 janvier 2017 fait exactement la même lecture erronée du texte, en tirant la conclusion, toujours fausse, que mon texte est « diffamatoire » et prenant au passage la défense de deux conseillères :

labruyere_051

Petit cours de français élémentaire pour Mme DERVIER

Madame DERVIER affirme dans ce texte que j’aurais également dit que Mme ORLANDELLA n’avait pas de diplôme.  Or, le texte qui parle des diplômes est au singulier. Relisons-le :

Pire, quand c’est Mme MERLE, professeure de collège qui refuse le courrier, les mêmes questions se posent, malgré tous les diplômes qu’elle est censée avoir

J’ai écris : « qu’ELLE est censée » au singulier. ELLE est un pronom, qui remplace un nom, de genre féminin et nombre singulier. Ce nom doit être celui qui correspond en genre et nombre le plus proche en aval de la phrase. Listons donc tous les noms utilisés dans cette phrase, séquentiellement en remontant, pour retrouver le nom qui s’y rapporte : diplômes (masculin pluriel), questions (féminin pluriel), courrier (masculin singulier), collège (masculin singulier), professeure (féminin singulier). C’est le nom en genre et nombre le plus proche du pronom ELLE. ELLE se rapporte donc au nom professeure, qui désigne Madame MERLE.

Je n’ai donc jamais pu écrire que Madame ORLANDELLA n’avait pas de diplôme. Je ne parlais pas d’elle dans la phrase concernée.

Mme ORLANDELLA n’a pas su lire le texte non plus… et apporte son témoignage sur la plainte en diffamation de Mme DERVIER

Heureusement, nous avons une autre enseignante dans le conseil municipal. Madame ORLANDELLA, une directrice d’école primaire tout de même, ça doit savoir lire!

Mais comment savoir si Madame ORLANDELLA a bien compris le texte ? C’est simple, elle a aussi apporté son témoignage en soutien de la plainte en diffamation de Mme DERVIER, avançant que j’avais dit qu’elle n’avait… pas de diplôme! Elle a eu visiblement un problème de lecture elle aussi ce jour là. Remarquez, normal pour quelqu’un qui avoue ne pas savoir lire un « grand-livre » (humour et jeu de mots, saura-t-elle comprendre ?) . Pourtant mon blog n’est qu’un tout petit livre (humour encore!) de quelques pages seulement…

L’inquiétant, c’est que tout ce petit monde a travaillé à l’Education Nationale ou y travaille encore! Ça pose question non ?

Sur le fond : où est l’intention de nuire ?

Pour qu’une plainte soit recevable, la victime doit prouver l’intention de nuire de l’auteur. Or peut-il y avoir intention de nuire quand on déclare que quelqu’un n’a pas de diplôme ? Est-ce vouloir nuire à autrui que de déclarer publiquement qu’il n’a pas de diplôme ?

Je ne vois pas où est le problème de ne pas avoir de diplôme. Est-ce déshonorant ? En aucun cas. Est-ce une insulte ? Non plus. Le diplôme est un papier administratif qui prouve des compétences dans un domaine particulier. On pourrait faire l’analogie avec le permis de conduire. Est-ce faire le mal de dire que quelqu’un n’a pas le permis de conduire et que, partant, il n’en a pas la compétence ? Non, aucunement. C’est un choix de vie et de parcours. Rien de mauvais là dedans.

Je n’ai pas de diplôme en architecture. Suis-je diminué pour autant ? Vais-je poursuivre ceux qui écrivent que je n’ai pas de diplôme de spationaute ? d’ingénieur ? de musicien ? d’école du cirque ? Ce serait ridicule. Je ne peux pas avoir toutes ces compétences à la fois. Vais-je poursuivre ceux qui diront que je n’ai pas de diplôme du tout ? Non, comme précédemment, je peux avoir plein de compétences non reconnues par des études scolaires. J’ai par exemple la compétence d’architecte informatique. Y a t-il un diplôme pour cela ? NON, il n’existe pas encore. Je pourrais donc exercer un métier sans diplôme. Est-ce pour autant avilissant ?

Bien sûr que non.

Mais pour Madame MERLE, SI! En portant son témoignage en appui de la plainte de Mme DERVIER, elle a ainsi estimé que je souhaitais lui faire du mal si je disais qu’elle n’avait pas de diplôme. Je vous laisse interpréter comment elle voit les gens qui l’entourent à Labruyère et qui n’en ont pas… De même pour Mme ORLANDELLA qui a apporté son soutien à la plainte pour le même motif! Sans parler de Mme DERVIER qui pense que c’est le fait le plus grave sur mon blog. Je cite : « c’est une atteinte personnelle et diffamatoire, […] une atteinte à la dignité et au droit de Mesdames Orlandella et Merle« .

Si vous souhaitez la considération de nos élus, je vous conseille de leur montrer patte blanche en leur montrant vos diplômes !