Ce que Mme DERVIER veut, le blog le fait!

Confidences étranges

Nous avons réussi à obtenir de Mme DERVIER des confidences, très récemment. Au cours d’un entretien à la Mairie avec elle, nous avons appris que l’affaire du Corbeau aurait miné le conseil municipal. Et beaucoup de nos conseillers souhaiteraient « le départ du 1er adjoint », certains même n' »en pourraient plus ». Nous avons également appris lors de cette conversation avec la Mairesse, que nous « apportions de l’eau à son moulin »… Elle nous a donc soufflé qu’elle aussi, souhaitait le départ du 1er adjoint et que ça l’arrangerait bien que quelqu’un l’aide.

Pourtant, elle nous a indiqué qu’elle savait comment lui retirer ses délégations… Il suffit d’un simple arrêté et d’un vote du conseil municipal. D’après les textes, il revient d’ailleurs à celui qui a donné délégation de la retirer. C’est donc à Madame DERVIER de prendre la décision.  Et à elle seule. Elle peut le faire à tout moment.

Puis elle a précisé qu’elle ne « pouvait pas » le faire. Couardise, paresse intellectuelle, ou chantage ? On ne saura jamais. On ne s’explique quand même pas comment quelqu’un qui souhaite le départ d’une personne, qui a tous les moyens juridiques pour le démettre de ses fonctions, avec l’appui de son conseil municipal… ne le fasse pas. Quelle force mystérieuse empêche notre première élue de faire ce que tous les maires de France auraient déjà fait depuis longtemps?

Nous avons décidé d’intervenir juridiquement

Alors, nous nous sommes retroussé les manches. Après cet appel à l’aide à peine voilé de Madame DERVIER, votre blog préféré s’est penché sur la délégation de fonctions du 1er adjoint. Nous n’en avions pas connaissance jusqu’à présent. Après des recherches, nous avons fini par les obtenir et en prendre lecture. Nous y avons immédiatement décelé plus de quatre irrégularités majeures. Or, le Préfet a le pouvoir de retirer un arrêté entaché d’illégalité. C’est donc à son attention qu’est partie, ce matin même, en préfecture de DIJON, une demande de retrait en recommandé de cet arrêté illégal à nos yeux. Nous attendons sa réponse à chacun des arguments que nous lui avons avancés.

Nous vous tiendrons au courant de sa réponse prochainement dans ces pages. C’est une affaire à suivre!