Le grand théâtre du Conseil Municipal

Vendredi 17 février 2017 a eu lieu un conseil municipal. Je m’y suis présenté pour vous, chers Citoyens. Et compte tenu de ce que j’y ai vu et entendu, je vous invite à vous y rendre plus souvent, ce sera l’occasion pour vous de vous « fendre la bille »…

Mais attention, à votre arrivée, on vous demande de décliner votre identité.

J’arrive donc à 20 heures, heure prévue pour le conseil. J’entre par le hall droit de la mairie, où s’y trouve Madame la Mairesse et un Conseiller, M. Vittaut ainsi que la Trésorière.

Madame La Mairesse me demande immédiatement qui je suis, avec un sourire forcé à peine voilé. Elle se courbe en vous saluant un peu comme un Louis de Funès le faisait auprès des grands dans ses films… C’est tellement forcé que j’ai failli éclater de rire.

Elle me demande ensuite mon identité comme si elle ne savait pas qui j’étais…

Le plus choquant c’est son grand sourire amical. Elle me fait montre que je suis accueilli à bras ouverts… C’est le sourire de Juda, de celle qui vous sourit devant et qui est incapable de vous présenter ses condoléances que j’attends toujours. Enfin, chacun au village la connaît telle qu’elle est et nous vous avons déjà démontré ses manipulations diverses.

La séance n’était pas préparée à l’heure

J’arrive et je constate que les photocopies pour la séance ne sont pas encore toutes faites. Mais c’est pas bien grave, à l’heure dite, un seul conseiller est présent, M. VITTAUT. Tous les autres arriveront nonchalamment en retard. Je constate d’ailleurs que cela semble une habitude puisque Madame La Mairesse ne les reprend pas sur ce fait.

Tous arrivent donc au compte goutte, les photocopies ne sont pas prêtes… on ne démarre la séance réelle qu’à 20h20! Quelle impréparation pour un ordre du jour basé sur la validation des comptes annuels!

Ma présence semble perturber l’ordre établi

Madame Le Maire est resté rouge écarlate tout le temps de la séance, bien stressée et redoublant de justifications sur son action. Des phrases importantes sont citées  et des déclarations politiques également, hors ordre du jour :

« Il faut faire payer les transports scolaires à tous les parents, cela devient inadmissibles »

Des attaques personnelles sont faites contre la personne qui gère les ordinateurs au SIVOS

« On donne au SIVOS mais la personne qui doit les installer ne l’a toujours pas fait » Que fait la personne responsable de ces ordinateurs dans ses séances ?

Il est manifeste que la présentation des comptes annuels devait se faire en comité restreint, entre-eux. L’ambiance lourde qui régnait tenait probablement à ma présence. Les manifestations exagérées de certaines conseillères, avec multiples commentaires sur leurs action ou les comptes, relevaient plus de l’auto-satisfaction et de la pantomine qu’autre chose. Mais, mesdames, un public averti et habitué à ce genre de comportement ne se laisse pas prendre aussi facilement.

Il manque des documents

Les documents sont distribués non agrafés, en page volantes semant apparemment la pagaille lors de leur analyse. Le document de fin des investissements est manquant, on s’en aperçoit, on court faire les photocopies en vitesse. On finit quand même par avoir les feuilles, retardant d’autant les débats.

Au cours de mes nombreuses missions de commissariat aux comptes et d’expertise comptable, je n’ai jamais vu d’assemblée statuant sur des documents incomplets. Cela dénote une impréparation et un amateurisme important. Quand on présente des comptes tout doit être « carré », validé et revérifié. Les documents sont reliés, numérotés et présentés. Une annexe précise les sommes et les explique. Hier ce n’était pas le cas.

Faut dire que Madame Dervier n’est pas bien aidée. Elle a l’air de n’y comprendre rien du tout. C’est pareil pour la plupart des autres conseillers. Peut être Mme MEUNIER a-t-elle quelques notions ? Madame ORLANDELLA a bien essayé de dire qu’elle avait une formation de comptable mais elle a avoué par la suite ne pas savoir lire un grand livre… Puis elle a confondu un compte de dépense avec un compte d’investissement. Bref du grand n’importe quoi.

Seul M. VITTAUT semble bien avoir les compétences nécessaires pour lire ces documents : ses remarques démontraient qu’il connaît la comptabilité.

Les voilà parés pour les débats…

En fait il n’y a pas de débat. Tout le monde vote pour tout, sans presque discuter. Pas d’opposition, peu de remarques. Mais qu’est-ce qu’on se gausse du travail accompli! J’ai assisté à une belle séance d’auto-satisfaction… Il est clair qu’ils ne voient pas l’impasse où ils nous mènent.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s